Grimoire : La couvrure

Petite parenthèsure …

Couvrure, cousure, passure, arrondissure, rognure, plaçure, dorrure, endossure, batture, marbrure, sont autant d’étapes de la réalisation d’une reliure … Pour sûr, ils aiment les terminaisons en ‘ure’ dans la reliure. Allez savoir pourquoi …
Entendons par couvrure en langage technique recouvrir le livre avec du cuir (dans mon cas). Là vu que la couvrure de mon livre nécessite plus de la moitié de la peau je n’ai le droit qu’à une seule chance. J’ai découpé la peau en faisant comme sur ce site
Placé le livre ouvert sur l’envers du cuir, tracé le contour, tracer l’emplacement du dos, et laisser une marge plus large que préconisé. J’ai serré le cuir sur les nerfs pour que le cuir prenne un peu la forme et qu’il soit plus aisé à coller. Et j’ai collé le premier plat… Cool le cuir colle très bien et vite. On ne peut vraiment plus l’enlever.

Quand je suis trop court, quand c’est trop tard

Je place le cuir sur le reste pour voir ce que ca donne et HO, MAUVAISE SURPRISE. Le cuir est trop court. Ce que je n’avais pas prévu c’est que le fait de refermer le le livre fait perdre une longueur de cuir non négligeable, plus de 3cm. Du coup le plat est recouvert, mais plus assez long pour replier derrière. Les sites que j’ai consultés sur le sujet n’ont jamais fait mention de ce problème, tant pis pour moi. C’est moche parce que j’avais encore 10cm de rab au moins si j’avais su je les aurais laissé. En fait j’aurais du les laisser, je suis trop idiot …
Heureusement je ne me suis pas laissé abattre. J’ai tendu le cuir plusieurs nuits, grâce à mes serre-joints, pour l’étirer. Et j’ai regagné un bon 2cm, et en plus ça a permis au cuir de bien prendre la forme des des nerfs.

Ca me troue le cuir

L’idée maintenant c’est que la main doit sortir du cuir par dessous, le transpercer, pour attraper le signe des anciens a travers. J’ai donc fabriqué le deuxième plat, et collé mon signe des ancien dessus, et j’ai laissé le cuir prendre la forme sans coller. Pour qu’il prenne bien la forme j’ai refait le symbole des ancien en négatif pour qu’il plaque bien, puis j’ai laissé sous presse tout un week end (une boite d’archive administrative d’une dizaine de kilos). J’ai finalement collé le dos, et la première de couverture, mais sans coller les deux épaisseurs de ma première de couverture ensemble. Je les ai simplement solidarisé temporairement avec du scotch papier. J’ai pratiqué l’encollage et laissé sous presse. Maintenant que mon livre a deux premières de couverture, je vais pouvoir percer le cuir et placer les doigts. Puis les coller et enfin coller ensemble mes deux épaisseurs de carton pour solidariser le tout.
Un petit coup de barbouille ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *